Olivier gagnère
(1952-)

Designer, Peintre et Céramiste

Après avoir étudié le droit, Olivier Gagnère a collaboré en 1981 avec Ettore Sottsass et le groupe Memphis en Italie, un échange qui a nourri sa créativité.
Aujourd’hui, son travail est présent dans les plus grandes collections internationales et exposé dans les musées du monde entier : à Paris (Musée des Arts Décoratifs, Centre Pompidou, Fond National d’Art Contemporain), à New York (MoMA, Museum of Arts and Design), à Vallauris ou Riom, à Bordeaux (Musée des Arts Décoratifs), à Venise, Izmir, Tokyo, au Museum of Modern Art de San Francisco, au Indianapolis Design Museum, ainsi que dans les musées d’art moderne de Pékin et Shanghai.

Olivier Gagnère est un créateur de nombreux aspects du design, notamment la verrerie, les mobiles, les appareils d’éclairage et les arts décoratifs. Au cours des trente dernières années, Olivier Gagnère (désigné “créateur de l’année 1998” par le Salon Maisons et Objets) a travaillé pour de nombreuses grandes maisons d’art ayant des racines profondes dans le processus traditionnel de la création artistique : faïences de Quimper, porcelaines Bernardaud, cristal de Saint-Louis, Baccarat, Nontron, Laguiole, Guy Degrenne et Delepine.

En avril 2014, le salon du meuble de Milan a présenté une collection de meubles conçus par Olivier Gagnère et Bruno Moinard, et réalisés par l’ébéniste milanais Romeo Sozzi pour Promemoria : la série est composée de bois, de cuir et de tressage de rotin et sera ensuite présentée en France à l’automne 2014.
En tant que décorateur et designer d’intérieur, il a travaillé sur les intérieurs du café Marly au Musée du Louvre (1994), a conçu une partie du club de cabaret, Le Lido, et a travaillé sur le décor du restaurant Pierre Gagnère à Séoul. 

Designer et artiste, Olivier Gagnère, grand connaisseur des classiques, a su les faire entrer de façon subtile dans l’époque contemporaine. Qu’il s’intéresse aux céramiques, aux verreries, aux meubles ou aux objets pour la table, en dilettante passionné, il rompt avec les conventions et suscite de nouveaux équilibres.
Par un léger « twist », il installe des formes poétiques qui interrogent la mémoire : le décor somptueux du café Marly, des services de table pour Bernardaud ou pour des faïences de Gien, des pièces délicates réalisées à Arita, au Japon, des lustres et verreries virtuoses de Murano et de Saint-Louis, des meubles pour Neotu et des céramiques de Vallauris ….
Cette première monographie fait découvrir le caractère et les talents de celui qui trouve l’inspiration auprès des artisans d’art, en Provence ou à Venise, au plus près des matériaux qu’il aime aussi travailler lui-même. Maître de la couleur, il sait jouer avec la lumière. Sans rompre avec la tradition, il la réveille : sans doute la rencontre avec Ettore Sottsass et le groupe Memphis, au début des années 1980, a-t-elle contribué à cette créativité fertile.
Texte de Michèle Champenois / Courtesy / Galerie Maeght

1831 Art Gallery Paris
6, rue de Lille – 75007 Paris
Tél. : +33 (0)1 75 51 78 68
Email : hello@1831artgallery.com

© 2020 - 1831 ART GALLERY - Legal notice